La belle vie. Une voiture de sport, une grande maison et un style de vie jet-set en étaient autrefois les ingrédients indispensables. Toutefois, alors que nous sommes aujourd’hui au clair sur les effets négatifs de la consommation excessive sur notre planète et notre bien-être, il semble évident qu’une nouvelle définition de ce qu’est réellement la belle vie est nécessaire. Dans le monde moderne, où pouvons-nous trouver du plaisir et du sens au-delà des objets matériels que nous avons été conditionnés à désirer ?

Pour la philosophe britannique Kate Soper, nous avons besoin d’un « hédonisme alternatif ». Dans son livre « Post-Growth Living », elle affirme que l’avenir de l’épanouissement humain repose sur notre capacité à redéfinir ce que signifie bien vivre. Il ne s’agit pas d’un retour nostalgique à une vie plus simple, mais plutôt d’une vision tournée vers l’avenir.

Selon Soper, il est essentiel de reconsidérer nos idées sur la prospérité et la production. Plutôt que de nous concentrer sur des activités et des pratiques commerciales nuisibles à l’environnement, nous devrions consacrer notre énergie à des activités « respectueuses de l’environnement » qui mettent l’accent sur la créativité et la culture. Plutôt que de chercher à amasser plus de biens et de richesses, nous pourrions plutôt nous efforcer d’avoir une vie qui soit abondante en temps, en soins et en connexion humaine. Grâce à la simplicité, au ralentissement et à la réduction globale, nous pouvons toutes et tous devenir riches.

Pour explorer davantage cette énigme contemporaine, nous sommes allés à l’épicentre de la « belle vie », à Byron Bay en Australie, où l’équipe créative de @ StudioHumain a réalisé un court métrage inspirant sur la liberté, l’élan vers ce qui compte vraiment et la redéfinition d’un voyage plus significatif en chemin.

Regarde le film ICI

🙂Écrit, réalisé et joué par @ yanrulz
🙂Filmé par @seven_valencia
🙂Monté par @rfconstantine
🙂Colorisé par @d_wheeler_

Informations complémentaires :
« Post-Growth Living: For an Alternative Hedonism » de Kate Soper